Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Jun

Auz'art Citoyens 2014

Publié par Béatrice Darmagnac  - Catégories :  #Expositions

Vernissage le 14 novembre 2014 18h30

"Jardins de rosée"

lotus Tucson essai 1 copie

Jardin communicant, 2014

Projet franco-états-unien réalisé en collaboration avec l’association Blackbirds

et les scientifi ques de l’UMI 3157 Iglobe - CNRS et Tucson Arizona University,

Water, environment and public policy.

 

 

Extrait du Catalogue Auz'art citoyens 2014

Béatrice Darmagnac

Vit et travaille en Midi-Pyrénées

http://beatrice-darmagnac.over-blog.com - beatrice.darmagnac@hotmail.fr

Est-ce l’imminence de la catastrophe écologique annoncée ? Des artistes,

tels Béatrice Darmagnac, à l’instar des scientifi ques et en l’occurence en

collaboration avec eux, s’interressent à la morphogénèse du territoire humain

(variations géologiques, biologiques, climatiques, paysagères, sociologiques,

etc.).

Loin d’un quelconque romantisme écologique déifi ant la «nature» et remettant

en cause la présence de l’homme et son action, il s’agit ici de recherches

scientifi ques multi-discipliaires visant à comprendre et concevoir les mécanismes

de transformation. D’où le rôle de l’artiste questionnant le lien de l’homme avec

le paysage sur les plans philosophique, plastique, et conceptuel.

 

l’échelle 1/2. Il fera donc 4m. Nous serons devant la poétique formelle de ce lotus

dans le hall d’entrée de la Mairie d’Auzeville.

L’hygrométrie ambiante sera questionnée, mais dans un espace intérieur et protégé.

Le principe sera alors facilité par l’installation de bassins d’évaporation au coeur du

lotus, et d’un système de captation.

Le jardin sera dessiné par la trace de l’hygrométrie captée, s’écoulant jusqu’au sol

noir.

 

Béatrice Darmagnac a créé une pièce trés esthétique, un

lotus géant (8m) destiné à être installé à Tucson (Arizona)

et qui, sous ses inquiétudes plastiques, mettra en évidence

des techniques de captation de l’hygrométrie ambiante en

milieu désertique.

Cette eau captée, canalisée, fera naître un jardin, que

les locaux pourront entretenir, pour l’aspect décoratif ou

nourricier, ou tout simplement en plantes pionnières, puis

en landes que suggère ce type d’espace. C’est une pièce

participative.

C’est aussi un «jardin communicant» : une série d’objets

reliés répondront à des stimulations induites par des

capteurs placés sur la pièce plastique à Tucson et

résonnera dans le monde entier, là où seront placés les

objets reliés.

 

Exposition collective:

David Bruner / Béatrice Darmagnac / Nicolas Daubanes / Christian de Cambiaire / Arno Fabre / Chad Keveny / Natacha Mercier

Commenter cet article

À propos

Présentation des travaux plastiques et théoriques.