Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Apr

Châteaux Hispaniques

Publié par Béatrice Darmagnac  - Catégories :  #Collectif DF*

Châteaux Hispaniques


La protection illusoire

Nous commençons par un brainstorming...


Château, princesses, tours, sécurité, remparts, herses, chevaliers, ruines, trésors, imprenables,

ailleurs, baiser du prince, meurtrières, pont levis, fossé, accroché, flèches,

conquête, armures, roi, loi, siège, créneaux, édifice, cour, donjon, faste, gueux, inaccessible,

douves, huile bouillante, en Espagne…

Il existe une expression populaire qui parle de construire, ou d’acheter, un château

en Espagne. Elle signifie qu’il est fort probable que le projet envisagé soit impossible ou

irréalisable.

Cette expression très ancienne (datant du Roman de la Rose - XIIIème siècle) est entrée dans le langage courant

au XVIème siècle. Pasquier, en 1531, explique que cette expression prend sa source dans le fait qu’en

Espagne, on ne trouve aucun château dans les campagnes : les Maures se trouvaient ainsi sans possibilité de

se réfugier dans une demeure assurant leur retraite en toute sécurité. C’est ainsi que les “châteaux en

Espagne” sont devenus la métaphore de ce qui est jugé infaisable.


Fleury de Bellingen, au XVIIème siècle, estime que l’expression a en fait été mal utilisée. En effet, il évoque

Cécilius Metellus, qui, pour endormir la méfiance d’une ville assiégée, se comportait d’une façon semblant

désinvolte en construisant différentes demeures, comme des châteaux, puis en les abandonnant pour changer

de secteur. Les habitants ne se préoccupaient plus de son armée, et étaient ainsi pris par surprise quand

Metellus attaquait. Ainsi, pour Fleury de Bellingen, l’expression désignait un comportement apparemment

irréfléchi cachant des objectifs autres.


Néanmoins l’expression a connu plusieurs variantes selon l’endroit où se situaient ces fameux châteaux : la

Brie, l’Asie, le Caire, l’Albanie. D’après A.Rey et Chantreau, la référence à l’ Espagne se serait imposée grâce

à sa similitude avec le terme “espace” dans l’expression “mettre en espace”, datée du XIVème siècle.

Cette expression signifiait “écarter” les choses, puis “repousser les choses à plus tard”. C’est ainsi que

l’expression ferait référence à des projets chimériques donc très éloignés de la réalité de

l’instant.

 

Cette tension crée autour de la question du lieu sécuritaire, inaccessible, inviolable, appuyant

une idée de pouvoir et de conquête de sécurité, que symbolise le château, est annulée ici par une

simple expression populaire.Cela crée une tension très forte et a éveillé notre intérêt.

La capacité de l’homme à s’imaginer, se projeter, se construire par le rêve est primordiale. Cette lutte qu’il engage pour réaliser ce qu’il espère est une énergie vitale, magnifique, qui s’estompe ou se déploie face à la dureté de la vie, d’un contexte historique, d’une crise, renaît, s'amplifie, et permet à l’humanité de continuer et de fabriquer

des choses incroyables.


Nous voulons tous un château, non plus que par soucis de sécurité, mais aussi et surtout comme nous désirons n’importe quel produit issu de notions consuméristes.

 

Il est important pour nous d’établir une dialectique entre ce que nous désirons et ce qui, in fine, nous est accessible.


Nous construirons notre château, avec les moyens dont nous disposons aujourd’hui.


Commenter cet article

À propos

Présentation des travaux plastiques et théoriques.