Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Apr

Oeuvre caritative Japon 2012

Publié par Béatrice Darmagnac  - Catégories :  #Participations

534574_10150703917099413_546284412_9485874_782323674_n.jpg

 

 

http://tarbes-art-don.blogspot.fr/

 

Voici le blog de l'action menée Samedi 7 avril, Vente aux enchères à Tarbes pour l'Est du Japon" qui a eu lieu dans les locaux de l'association Omnibus, et avec son soutien logistique et légal, organisée par Hideyo Kanéko.

Voici, un exemple de mail qui a été envoyé suite à mon action pour cette action :

 

 

"Chère M*-L*,

Voici le mail de validation de votre contribution à "La vente aux enchères caritative à Tarbes pour l'est du Japon" du Samedi 7 avril 2012, organisée par Hideyo Kaneko, et l'association Omnibus, au sein des locaux de cette même association.


L'action de Béatrice Darmagnac fut de réaliser des clichés d'individus s'incluant dans sa fresque réactualisée du tableau  "Le Voyageur au-dessus de la mer de nuages" ou L’homme contemplant une mer de brume (allemand : Der Wanderer über dem Nebelmeer), un tableau romantique du peintre allemand Caspar David Friedrich, actuellement exposé à la Kunsthalle de Hambourg, datant de 1818.


Votre oeuvre se nomme :
"Le voyageur M*-L* Friedrich, au-dessus de la mer de nuage 2012".

Elle est garantie avoir été prise par l'artiste d'art contemporain Béatrice Darmagnac au sein du laboratoire Omnibus, à l'intérieur de sa fresque réalisée en résidence d'artiste (d'octobre 2011 à avril 2012) dans les locaux de l'association Omnibus.

Vous avez le privilège d'avoir le numéro 2 de la série de 8 vues prises ce jour-là.

Comme vous l'avez désiré, cette oeuvre vous sera remise sur un support Tapis de souris, pour la somme de 10 euros de participation à l'oeuvre caritative sus nommée.

En vous souhaitant une bonne réception de cette confirmation, et vous remerciant de votre participation.

Veuillez agréer, Chère M*-L*, l'expression de nos sentiments les meilleurs.




Béatrice Darmagnac

 

 

 

Historique 

Souvenir de paysage. Paysement.

etape-1-fresque-souvenir.jpg

Peintures Mémorielles.Peinture. Gouache noire, acrylique blanche, eau. Photographie d'installation. 2012 Résidence laboratoire Omnibus.

 

 

IMG_9267.JPG

à la Friedrich...Transformation de l'espace fresque en espace pénétrable. Gouache noire, acrylique blanche, eau. Photographie d'installation. 2012 Résidence laboratoire Omnibus.

 

Le paysement est basé sur l’arpentage, la mesure, la construction d’un lexique émotionnel, esthétique et imagé, la cognition.
Je recherchais par ce travail, à éprouver ma capacité mémorielle.

 
Un paysage que j’ai fréquenté régulièrement, et d’une certaine façon totalement anecdotique, a marqué mon esprit.
M’intéressant au phénomène d’oubli, j’ai cherché à produire cette persistance mémorielle, ce souvenir, au-delà de la véracité de son état.
Je suis restée très proche de la constitution de cette vallée, juste en quelques traits, quelques traces.
L’établissement d’une sorte de belvédère graphique s’est alors affirmé, bordé de tracés figurant des végétaux. Il fallait absolument un point de vue. Il me fallait être directive. Imposer. Sorte de violence du souvenir que je livre, et que je veux pourtant garder per-sonnalisé. Point de vue sur mon intériorité.

 
Puis je me suis adoucie. Il me fallut quelques jours.
On me proposa de participer à une vente caritative. Je me trouvais bien embarrassée, travaillant sur l’éphémère, sur support informatique, n’ayant pas le temps matériel de créer quelque chose pour l’occasion.
Je décidais de réfléchir à ce support de fresque-souvenir-paysage qui créait en moi tant de questionnements et d’agacements. De plus, sa “forme” ne me satisfaisait pas.
J’ai cherché à faire entrer les spectateurs dans un espace qui puisse inclure, et donner la possibilité d’éprouver. Il fallait sortir d’un rapport frontal spectateur/fresque. Me rappelant des textes de Daniel Arrasse sur l’invention de la perspective, de la place de l’homme face à, et dans, l’oeuvre, je tentais de trouver une solution sans utiliser ce processus de construction graphique calculée et verticale.
Le conditionnement par la lumière a été mon premier choix.
J’étendais donc le blanc, composant le fond de la fresque, en un prolongement horizontal sur le sol. Le point de vue était mis en lumière.

 

 

friedrich.jpg

Voyageur au-dessus de la mer de nuages, Caspard Frierich 1818.

 

Participation vente caritative
Transformation de la fresque en pénétrable.


On entre dans la peinture de la sorte.
Tournés vers le paysage dessiné, le champ de vision  est englobé par le blanc,
totalement, nous situant dans un espace particulier, aveuglant,-qui n’est pas le
même, hors de la surface peinte en jetés.
Je proposais par ce fait un paysement, c’est à dire de prendre connaissance d’un
espace et le faire sien, le mesurer, le conceptualiser, le vivre.
Une pause photographique était proposée, afin de créer un support vendable.
La pause était inspirée de la peinture de Caspard Frierich de 1818, Voyageur au-dessus de la mer de nuages, ci-contre, invitant le romantisme dans un  espace-fresque- paysage.
Chaque oeuvre reçue un numéro de série et fut proposée sur support informati-que ou support matériel, l’une et l’autre proposition suggérant d’autres espaces.

 

 

 

nico-friedrich.JPG

    Caspard Nicolas Frierich 2012, Voyageur au-dessus de la mer de nuages, N°0 (essai) de la série de 8. Acienne version de la fresque.

 

 

 

 

 

arnaud-friedrich.jpg

  Caspard Arnaud Frierich 2012, Voyageur au-dessus de la mer de nuages, N° Hors série.

 

 

bastien-friedrich-copie.jpg

  Caspard Bastien Frierich 2012, Voyageur au-dessus de la mer de nuages, N°7 de la série de 8.

 

      Il semblerait que des consultations d'ouvrages au Musée Pyrénéen du Château Fort de Lourdes aient éclairé mon jugement sur le questionnement de ce tracé et de cette vue subjective d'une paysage. Tout du moins au niveau graphique.

La manipulation de ces ouvrages ne permettent pas le scan sauvage. Je joindrai les images dès que possible.

La similitude du tracé, le basculement sur la vue subjective que Ramond de Carbonnière représente en pied est saisissante.

 

 

 

 

Commenter cet article

À propos

Présentation des travaux plastiques et théoriques.