Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Béatrice Darmagnac

Béatrice Darmagnac

Présentation des travaux plastiques et théoriques.


Workshop Centre national d'art contemporain Le Parvis Ibos : Stimmung. 2013

Publié par Béatrice Darmagnac sur 24 Mai 2013, 09:55am

Catégories : #Expositions

** Workshop de Béatrice Darmagnac** au jardin Massey autour du Land Art
 Samedi 18 mai – RV à Omnibus à 11h - 29 avenue Bertrand Barrère, Tarbes

Le travail de sculpture de Béatrice Darmagnac est affilié au Land Art, à l’art minimal et à l’art conceptuel. Après la présentation de son travail à Omnibus, à l’occasion de son exposition Résilience, Béatrice Darmagnac nous propose un travail performatif basé sur la présence de l’eau potable dans l’espace urbain qu’il faudra récolter pour «alimenter» une oeuvre de son exposition à Omnibus. L’après-midi se déroulera au jardin Massey où l’artiste nous invite à participer à l’action intitulée StimmungIl s’agit de créer une sculpture immatérielle, d’après la description d’un paysage interne et intime, réalisée selon le protocole imaginé par l’artiste.

11h-12h30 : Visite de l’exposition Résilience de Béatrice Darmagnac à Omnibus et présentation de son travail.

 

12h30-14h : Pique-nique au jardin Massey. Venez avec vos paniers repas.

 

14h-17h : Workshop de Béatrice Darmagnac au jardin Massey.

 


*. Arpprentissage : Stimmung 1
La connaissance par la mesure du paysage est un questionnement qui me tend. Le paysage put-être urbain ou rural, il est question de cadrage, d’affect et de cognition culturelle. Un plan urbain est une traduction bi-dimensionnelle d’un état physico-économico-socio-culturel d’un secteur donné. Nous prenons ici le secteur du centre ville de Tarbes afin de se le représenter et de le comprendre. De cette compréhension nous allons vers une utilisation pratique. Pour cela, le questionnement de la présence et de l’accès à l’eau dans l’espace public se pose. Nous devrons collecter quelques centilitres d’eau potable et gratuite dans ce secteur restreint, afin de contribuer à l’accumulation de « matériaux-eaux » pour la sculpture présente dans l’exposition « Résilience » à l’association Omnibus, rue Bertrand Barère à Tarbes.

*. Stimmung 1 : Workshop du 18 mai en collaboration avec le Parvis et les conférences du Celtic

La Stimmung, évoquée par Martin Heidegger, procède d’un double mouvement : de l’être-là (Dasein) vers le monde (Umwelt) et du monde vers l’être-là. 

Protocole de Stimmung 1 : être dans le jardin botanique Massey à Tarbes. S’asseoir dans l’herbe et fermer les yeux. Si vous êtes en groupe, répartissez-vous de façon à permettre une circulation dans les espaces vous séparant. Un orateur passe d’individu en individu et murmure un « secret ». Une photographie est prise lors de la diction rapprochée. Cette photographie est documentaire. Ce secret est/devient une sculpture dans votre intériorité, alimentée par les images intimes passées, présentes, et projectives. Ce secret est une description de paysage que les spectateurs pourront partager à nouveau en respectant le protocole cité. Une photographie de l’action doit être envoyée au Parvis ou l’association Omnibus, puis à l’artiste, afin de documenter Stimmung 1. 
Cette pièce ne peut –être réalisée que sur le lieu fréquenté : Le jardin Massey de Tarbes.


 

 stimmung 1 massey Parvis005

Stimmung 2 : Le protocole est le même à la différence qu’il peut être partager partout dans le monde. Le texte secret est variable. Les photographies documentaires d’action sont envoyées au Parvis ou à l’association Omnibus, puis à l’artiste.

 

stimmung 2 massey Parvis006

Ancien projet Stimmung, réflexion 2011: Voyage immobile, Stimmung : sculpture érosive interne.
Dépaysement.


Est décrit à des personnes un paysage imaginaire ou réel.
L’individu si il joue le jeu, se laisse porter et crée des images propres à son intimité et son expérience de vie, son champ lexical, sa culture, son imaginaire.
J’effectue de la sorte une sculpture dans l’intimité de ces personnes, tout en les rendant acteurs de la matérialisation de cet univers, de cette pensée.
Je crée une sculpture interne, unique à chacun, qui durera le temps de vie de chaque personne, modifiable à souhait, ou à contrainte d’oubli. C’est en ce sens qu’elles sont érosives. J’aime savoir que je ne maîtrise pas tout, que les choses m'échappe, que le spectateur devient propriétaire et créateur, qu’il pourra lui-même faire don de cette sculpture à son tour.
Je joue sur cet espace mental, nouveau territoire que j'investis en tant qu’espace paysage modulable, qui est peuplé de matière, les pensées, les images intimes, selon mes recherches auprès de la pensée de Sir Roger Penrose ou Démocrite, et que je relie aux intentions de Joseph Beuys (conférer texte thèse.)
Je me retire du mouvement de l’art conceptuel de la sorte, car  ces pièces sont  basées sur l’acceptation du matérialisme de la pensée.

 
Un recueil de textes, de créations, a été assemblé. Composé de bribes de littérature contemporaine, de textes historiques, de descriptions de paysages réels ou  inventés.
Cette compilation conséquente à ce jour, mais sans fin, est destinée à plusieurs possibilité de formes. Je peux aussi créer de nouveaux textes.

 

 Appels téléphoniques illimités :
Ces descriptions seront distillées par le téléphone.
Le protocole est énoncé en premier contact, comme pour un processus de télémarketting invitant à gagner une oeuvre d’art contemporain, gratuitement.
Orientés, les personnes contactées choisissent une période historique et un auteur grâce à une série de questions masquant une
arborescence informatique révélant un texte précis. Un texte libre peut-être proposé, aussi, inventé sur la tension de l’instant.
Un choix est fait.
Le texte est dit. La sculpture se compose. Elle est offerte.
Le lecteur précise que le propriétaire bénéficie de la sculpture numéro X, et peut bénéficier d’un certificat d’authentification.
Celui-ci est envoyé par courrier, signé par l’auteur/sculpteur.
Un projet de 2006 existe déjà sur ce principe de contact, pièce dans laquelle j’appelais au hasard de l’annuaire téléphonique des per-sonnes pour leur dire : je vous aime. La conversation ou le refus d’écoute était enregistré sur bande vidéo. Ce format n’est pas satisfai-sant. L’image n’est pas utile à cette pièce.

 

 


Performance :
Les spectateurs entre dans une pièce ou des personnes sont en présence. Elles se rapprochent et partagent un secret à l’oreille de certains convives, ceux qui se laissent approcher. Des textes sont chuchotés. Des sculptures se créent.
Diffusion dans l’espace urbain :
Les messages enregistrés de descriptions de paysages sont diffusés dans l’espace urbain, rues, mais aussi magasins supermarchés et
autres lieux qui utilisent ce type de diffusions publiques, voir à la radio.

 

©Béatrice Darmagnac.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents